Danger de mort lié à l’utilisation inappropriée du kétoconazole

En guise de mise à jour de son premier communiqué paru à la date du 26 juillet 2013, la FDA (agence américaine des médicaments) prévient les professionnels de la santé contre la prescription de comprimés de kétoconazole pour le traitement des infections fongiques de la peau et des ongles. Un tel usage serait lié à de graves dommages hépatiques, des complications surrénaliennes et des interactions médicamenteuses pouvant être fatales. Depuis 2013 aux USA, la FDA a ordonné de mentionner ces effets secondaires et de retirer les indications des infections fongiques de la peau et des ongles sur la notice. Toujours aux USA et malgré ces précautions, un cas de décès par insuffisance hépatique sévère suite à l’utilisation du kétoconazole pour le traitement d’une infection fongique unguéale a été rapporté.

Selon la FDA, ce traitement doit être réservé aux infections fongiques graves en l’absence ou de mauvaise tolérance des autres thérapeutiques antifongiques. Il faut se dire que ces infections n’engagent pas le pronostic vital de la personne, par conséquent, le praticien doit toujours évaluer la balance bénéfices/risques avant toute prescription.

Si le kétoconazole par voie orale est inévitable, le patient doit être suivi de près par son médecin traitant et il devra consulter au moindre symptôme tel que des nausées, des vomissements, perte d’appétit, couleur jaunâtre de la peau et des conjonctives, des urines claires, des selles foncées ou encore des douleurs hépatiques.

Par contre, le kétoconazole par voie topique en application cutanée ou unguéale n’entraîne pas de problèmes hépatiques et surrénaliens et pas de risque d’interactions médicamenteuses.

E.K.L