Get Adobe Flash player

Login to your account

Create an account

Fields marked with an asterisk (*) are required.
Name
Username
Password
Verify password
Email
Verify email


Fausse route : parfois banale, parfois fatale

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Écrit par  Publié dans: Maladies

Un aliment ou une boisson qui emprunte le mauvais tuyau et c’est la panique avec le tableau classique de la toux, l’impossibilité de parler, la difficulté de respirer et l’étouffement. Le bon tuyau pour le passage de la nourriture est l’œsophage et le mauvais est la trachée. Lorsque les aliments s’engouffrent dans la trachée, on parle de fausse route ou d’« avaler de travers ».

 

Fausse route : parfois banale, parfois fatale

Quel trajet empruntent les aliments quand on mange ?

L’œsophage est le conduit alimentaire, la trachée est le conduit de l’air. L’œsophage est un tuyau situé derrière la trachée et il s’abouche dans l’estomac. La trachée, quant à elle, donne naissance aux bronches et à l’arbre respiratoire.

 

 

Œsophage et trachée, bien qu’ils soient solidaires, sont normalement indépendants et toute communication entre ces deux canaux est considérée comme anormale.


En mangeant, les aliments passent dans l’œsophage. Pour éviter que la nourriture ne bascule dans la trachée, la partie supérieure de cette dernière, appelé le larynx, se ferme pendant la déglutition. C’est le réflexe de la déglutition qui entraîne la fermeture systématique de l’orifice ouvert du larynx.  


Pourquoi fait-on une fausse route et comment se manifeste-elle ?

Un simple rire, parler en mangeant ou encore faire une hyperextension de la tête en arrière sont autant de facteurs susceptibles d’entraîner une fausse route. Ces petits gestes libèrent le carrefour aéro-digestif et laissent la voie libre aux faux pas alimentaires.


Cliniquement, si « avaler de travers » sa salive est un accident banal et rapidement réversible, en revanche, avaler un fruit sec tel qu’une amande ou une cacahuète, un morceau de viande ou encore un bonbon est une autre paire de manches où le pronostic vital est mis en jeu.


De la simple quinte de toux à l’arrêt respiratoire complet, tous les intermédiaires sont possibles en cas de fausse route car tout dépend de la taille de l’aliment qui s’engouffre dans la trachée. Si certains aliments peuvent traverser la trachée et se loger dans les bronches, d’autres, par contre, sont carrément bloqués dans le conduit trachéal et provoquent un arrêt respiratoire.


Il faut toutefois savoir que, même les aliments qui se nichent dans les bronches ne sont pas inoffensifs et sont à l’origine d’une inflammation du des voies et du parenchyme pulmonaire.


Que faire devant une fausse route ?

Il faut garder son calme et ne surtout pas s’affoler. Parallèlement à l’appel des secours, il faut commencer par évacuer et vider la cavité buccale. Si le fait de taper sur le dos à plusieurs reprises ne ramène pas l’aliment obstruant et si, surtout, la personne est toujours incapable de reprendre sa respiration, c’est la manœuvre de Heimlich qu’il faut tenter. Cette manœuvre consiste à se mettre debout derrière la personne, à appuyer avec ses poings au niveau du creux de l’estomac et à serrer très fort vers le haut. Cette technique permet de chasser l’air et avec lui, l’aliment ou l’objet bloqué.


C’est pour rappeler qu’une simple fausse route peut être mortelle et la vigilance doit être de mise aussi bien pour les petits que pour les grands.


E.K.L

Lu 10424 fois Dernière modification le jeudi, 22 mars 2012 23:26

Laissez un commentaire




   Publicité

    DEJOYAUX100BAYER atb-logo  medina100 tunisair   logo--ag logo sayderma     logo formy plus

 

Adrien Gagnon SVB
Publicité

Nous suivre ...

Suivez Santé TN aussi sur les réseaux sociaux, restez toujours à la une de l'actualité !

facebook  twitter  youtube

250x250-ricotta-kaiser
Publicité

Honcode

Nous avons 743 invités et aucun membre en ligne

Tweet Santé

Annuaire web