Santé TN

Login to your account

Username
Password
Remember Me

Create an account

Fields marked with an asterisk (*) are required.
Name
Username
Password
Verify password
Email
Verify email


Propagation du virus de la grippe

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Écrit par  Publié dans: Bien être

propagation-virus-grippe-sante-tunisieLes Virus de la grippe se développent en de nombreuses souches, et certains sont mieux aptes que d'autres pour à se propager d’une personne à une autre. 

En examinant la souche H1N1 du virus de la grippe, qui a provoqué la pandémie de 2009,  des scientifiques du MIT (the Massachussetts Institute of technologie) et du « National Institute of Allergy and Infectious Diseases » ont découvert que le palais mou (plus précisément les tissus mous à l'arrière de la paroi supérieur de la bouche)  joue un rôle clé dans la capacité du virus à se répandre dans l’air et à se transmettre  d'une personne à une autre.

Ram Sasisekharan, biologiste au MIT et l'un des auteurs principaux de l'étude, a démontré auparavant que la transmission aéroporté dépend de la capacité de la protéine hémagglutinine (HA) d’un virus à se lier à un type spécifique de récepteur situé sur la surface des cellules respiratoires humaines.

Certains virus de la grippe se lient  mieux aux récepteurs alpha 2-6 glycanes, qui se trouvent principalement chez les humains et chez d’autres mammifères, tandis que d'autres virus sont mieux adaptés aux récepteurs alpha 2-3 glycanes qui se trouvent principalement chez les oiseaux.

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont réalisé quatre mutations dans la molécule HA du virus de la grippe, de façon à le rendre plus aptes à se lier aux récepteurs alpha 2-3 au lieu des 2-6 alpha. Ils l’ont ensuite utilisé pour infecter des furets, (souvent utilisés comme modèle dans l’étude de l'infection de la grippe humaine).

Les chercheurs pensaient que le virus muté ne se répandrait pas, mais à leur grande surprise, il s’est propagé dans l'air de la même manière que le virus original. Après séquençage du matériel génétique du virus, ils ont constaté que ce dernier avait subi une réversion génétique qui a permis à sa protéine HA de se lier aussi bien aux récepteurs alpha 2-6 glycanes qu’aux  alpha 2-3 glycanes.

Les chercheurs ont ensuite examiné les tissus de différentes parties de l'appareil respiratoire et ont constaté que les virus avec la réversion génétique étaient plus abondants dans le palais mou et en trois jours après l'infection initiale, 90 pour cent des virus dans cette région avaient la forme modifiée du virus. D'autres parties des voies respiratoires avaient un mélange des deux types de virus.

Les chercheurs tentent maintenant de comprendre comment se déroule cette réversion, et pourquoi elle se produit dans le palais mou.

Maintenant que les chercheurs ont confirmé que les virus ayant la capacité de se lier à la fois aux récepteurs alpha 2-6 et alpha 2-3 glycanes,  peuvent effectivement  se propager chez les mammifères, cette information pourrait dorénavant être utilisée afin d’identifier les virus qui peuvent causer des pandémies. 

B.H.S

Lu 1669 fois

Laissez un commentaire




Publicité
Logo assurance
Publicité

Nous suivre ...

Suivez Santé TN aussi sur les réseaux sociaux, restez toujours à la une de l'actualité !

facebook  twitter  youtube

250x250-ricotta-kaiser
Publicité
Publicité

Honcode

Nous avons 100 invités et aucun membre en ligne

Tweet Santé